Cela ne sera jamais suffisant

1Anahit Bagramyan
(Canada, AVC ’12)

Si, après 3 mois, vous avez l’impression qu’il ne vous manque que 2-3 petits jours pour que tout soit parfait, détrompez-vous : cela ne sera jamais suffisant. Comme un enfant qui supplie : « 5 minutes de plus », ne réalisant pas son état de fatigue, de faim ou de propreté, une partie de vous ne veut pas partir. Il y a tant de choses que je n’ai pas eu le temps de faire en Arménie me promener à Manument, monter au sommet d’Ararat, retourner à Tsiternakabert, revoir une fois de plus les gens qui ont rempli mon été de beaux moments, tendres, drôles, touchants.

Les souvenirs de ce que j’ai eu le temps de faire sont encore frais, même après 6 mois : l’incroyable nature de Kharabar, les forêts d’Ijevan, les églises, les repas partagés avec les aînés qui ont vécu la guerre, les étoiles de Noemberian, vartavar à Tavouch et évidemment toutes les anecdotes qu’y suivent. Je m’égare avec plaisir….

Contrairement à la majorité des participants de Birthright Armenia, je n’en étais pas à ma première visite au pays : je parlais la langue et j’avais de la famille à Yerevan. Étant restée connectée avec le pays, j’ai atterri en Arménie avec des idées, des attentes mais surtout des déceptions préconçues. Finalement, cette expérience s’est révélée très différente de toutes celles que j’avais faites auparavant.

Je ne sais pas comment vous décrire en quelques lignes ce j’ai vécu. J’ai vu une éthique de travail dysfonctionnelle, beaucoup de potentiel gaspillé pour différentes raisons, de l’injustice, mais également des changements phénoménaux, du travail acharné et une jeunesse pleine de promesse. J’ai probablement ressenti toute la gamme d’émotions possibles, tant les bons que les moins bons. Mes pensées vont à l’école des enfants déficients, au groupe d’adolescents sourds que j’ai eu la chance de côtoyer, à l’équipe de psychologues de la clinique privé, aux gens que j’ai rencontrés grâce à Birthright Armenia et AVC

Si j’ai touché la vie de certaines personnes, des amis, collègues, supérieurs, enfants et chacun d’eux a contribué à façonner un nouveau moi, plus mature, plus conscient, plus ouvert, plus présent. Un grand merci à la famille de Birthright Armenia et d’AVC qui vous adopte dès votre arrivée, un style de parrainage démocratique ceci étant dit!

J’ai enfin compris certaines choses sur lesquelles je m’interrogeais, et comprendre aide à ne plus juger, mais amène à s’ouvrir aux solutions, car tout n’est pas noir, ni même gris. L’Arménie est un pays de toutes les couleurs. Et si certains choses me fâches ce n’est pas pacque je vie ou pense comme une canadienne. C’est parce que j’aime ce pays du fond du cœur et je ne lui souhaite rien de moins que le meilleur. Je compte faire mon possible pour contribuer dans les changements à venir.

2Le conseil de Sevan résonne encore entre mes deux oreilles. « Birthright est une belle opportunité. Maintenant, ce que tu fais avec est une tout autre question. Tu peux prendre ce qui t’est donné de base, ce qui est sans exagération, excellent, mais tu peux faire encore mieux, utiliser tes forces et tes faiblesses pour que ça devienne un tremplin. »

Toutes les décisions que vous allez prendre, une fois atterris ici, sont les vôtres, c’est effrayant, c’est différent, mais je vous assure : c’est excellent pour la santé.

Մինչ նոր հանդիպում
Anahit

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s